Permaculture


"La tâche qui nous incombe aujourd'hui, c'est de comprendre le langage de la nature." Paul Stamets

Je dépose ici des liens vers des documents trouvés dans les broussailles du net. Il y en a beaucoup mais ceux-ci, plus particulièrement, m'ont paru fondamentaux pour comprendre et se forger une vision "permaculturelle". Ou en tous cas - l'appellation pouvant être réductrice ou galvaudée - une philosophie, un art, une pratique... de vie qui va dans le sens du vivant. Ce qui est loin d'être redondant vu les mécanismes de mort à grande échelle à l'oeuvre aujourd'hui.

Comme j'en apprends un peu plus chaque jour, cette page est vouée à constamment évoluer.

Cela m'a été utile, autant que cela le soit pour d'autres. Et merci à tous ces gens qui partagent du savoir sur Internet (cela n'empêche pas d'aller lire des vrais livres en papier aussi !!).

Une dernière précision avant de commencer : ne pas prendre ces éléments comme un corpus de savoirs bloquant, la meilleure école reste celle de l'observation et de l'expérimentation !



1. Présentation de la permaculture  
2. Comprendre le sol, la terre qui nous nourrit  
3. Comprendre les champignons, la fonge
4. Comprendre les arbres, les plantes herbacées 
5. Techniques de jardinage  
6. Semences bio et reproductibles : entretenons la gratuité du vivant  
7. Permaculture urbaine  
8. Habitat et autonomie   
9. Permaculture et relation individu - groupe 
10. Politique et permaculture (mais pas que)  
11. Associations, collectifs
12. Jardins, lieux 


1. Présentation de la permaculture :

Résumé d'Eric Escoffier


- Chouette reportage de présentation de la permaculture, France 3 Centre - Val de Loire, novembre 2015


Multi-étages naturel :
genêts, ronces, clématites, chiendents, diplotaxes, plantains...
Re-colonisation de l'espace par les pionnières


- Série d'entretiens avec Eric Escoffier pour comprendre ce qu'est la permaculture : Nos besoins vitaux ; Les challenges majeurs de notre espèce aujourd'hui ; Les promesses de la permaculture ; Observation et compréhension des systèmes naturels ; Les 10 clés des systèmes régénératifs ; 10 bonnes raisons de ne pas faire de potager ! Mais... ; Structures dégénératives, structures régénératives. (En savoir un peu plus sur Eric Escoffier)


Nous, les jardiniers de ce monde !Thierry Casasnovas, août 2015

- Sur la notion de pattern
Le concept-clé de pattern + le film Comment les loups changent les rivières 
- Film intéressant sur La Spirale (Mondes intérieurs, mondes extérieurs, partie 2)
- Ressources permaculturelles sur le pattern (inhérente au design), avec notamment du fonds sur les travaux de l'architecte de Christopher Alexander qui l'a conceptualisé

Livres sur la permaculture consultables en PDF, notamment Permaculture 1 et 2 de Mollison / Holmgren et La révolution d'un seul brin de paille de Fukuoka


Permaforêt de Natacha Leroux


- La Graine Indocile (contenu de l'ancien blog) + nouveau site + les vidéos de Damien Dekarz


Le Camptier des Terre-pailleux : une aventure permacole et solidaire (Pascal Depienne)

- Article "Réunir une équipe de ccpistes autour d'un projet de design" (décembre 2016)

Film "La voix du Vent" - Semences de transition" de Carlos Pons, avec Jean-Luc Danneyrolles (Le potager d'un curieux) : beaucoup de réalisations en Espagne

Expérience de reverdissement de désert avec Geoff Lawton


Association Brin de paille pour suivre les actualités et évènements de la permaculture en France


L'Université populaire de permaculture



- S'agissant de l'élevage, puisqu'il en est question en permaculture, deux récits inspirants de Dan Barber : concernant les poissons et le foie gras


2. Comprendre le sol, la terre qui nous nourrit :


De la science. Avant d'utiliser des techniques, il faut connaître ce qui les fonde pour pouvoir agir en conscience.

Résumé de la vie du sol par Claude Bourguignon (15 minutes, intervention aux 2e Assises nationales de la biodiversité 2012)


- Plus de développements dans cette conférence de Claude Bourguignon (Congrès des Herboristes 2015)


Conférence de George Oxley 2014 + partie 2 (la partie 3 sur les plantes bio-indicatrices fait défaut)


Conférence de Gérard Ducerf 2013 + partie 2 : conférence passionnante également sur les plantes bio-indicatrices (le son est très mauvais, écouter au casque)


Emission Terre à Terre, France Culture, 2014, avec Gérard Ducerf : on y apprend entre autres que chauler la terre tue les bactéries du sol


- La vie du sol en images, résumée par Damien Dekarz

- Le cycle naturel du sol vs. la technique du compostage, Konrad Schreiber


3. Comprendre les champignons, la fonge

Article de Permaforêt + tous les articles de ce blog basé sur la recherche "champignons"

- Emission Continent Sciences, France Culture, du 9 novembre 2015 : la vie serait-elle possible sans champignons ?

- The world's largest mining operation is run by fungi, novembre 2015 : ce qu'accomplissent les champignons

- Conférence de Paul Stamets en Australie : The Future is Fungi (+ résumé avec la Ted Talks de 17 minutes, 2008) 


- Traduction du chapitre 1 de l'ouvrage Mycelium running de Paul Stamets, par Dominique Guillet : pour un partenariat avec le mycélium, la myco-bioremédiation

- Un exemple de partenariat avec le mycélium, vidéo Korakor

- Hommage à Roger Heim de Dominique Guillet : comprendre le travail d'un éminent mycologue vite oublié. Rare scientifique occidental de haut vol à témoigner un respect infini pour le façonnement du monde par d'autres civilisations.

- Les champignons sacrés, archive INA, avec Roger Heim + Les champignons hallucinogènes, documentaire Arte : replace dans une perspective historique leur (re)découverte et expose leurs usages scientifiques + Paul Stamets illustre l'effet de champignons hallucinogènes

NB : Ceci n'a pas pour but de faire "l'apologie de drogues", comme d'aucuns pourraient dire, par facilité. Je voudrais que cela serve à faire prendre conscience de la confiscation du vivant qui s'est opérée surtout depuis l'ère industrielle dans nos sociétés. Certes nous élaborons des normes en tant qu'animaux doués d'une conscience et d'un cerveau plus grands que les autres animaux de la Terre. Mais il s'avère que ces normes sont devenues de plus en plus façonnées par des considérations financières. Au point même de nier la possibilité fondamentale que nous avons en tant qu'animal d'avoir accès directement aux ressources de la nature. C'est la problématique des semences de culture, sur lesquelles l'étau se resserre, celle des plantes, comme les champignons ou le chanvre, qui agissent sur notre conscience, ou encore celle des plantes médicinales... Tout autre animal peut se servir au gré de ses pérégrinations dans la nature en fonction de ses besoins. Pour notre part, il est logique que notre culture normalise cet accès. Mais la norme est devenue celle du riche, du puissant, au lieu d'être guidée par une éthique pouvant imprégner une philosophie ou une spiritualité, ou tout simplement par l'intérêt commun. L'intérêt est-il de dépendre de la drogue que l'on va se procurer à la pharmacie de son quartier, moyennant large finance ? C'est précisément là aujourd'hui que l'obscurantisme se trouve, dans le contraire de ce qui est communément établi. C'est une honte faite à l'intelligence si elle existe dans notre espèce. On atteint des sommets dans l'art de p
rendre massivement les gens pour des benêts.

Connaître tout cela, se re-connecter à la nature, c'est cela qui va nous permettre d'écrire une nouvelle histoire.

A défaut, l'état de nécessité nous forcera (mais quand ?) à nous conformer au bon sens et à ré-activer notre sens de l'observation, à l'instar de ces paysans russes du camp de Mauthausen qui échangèrent du pain "sain" contre du pain moisi, dans l'expérience que relate Roger Heim, sans même connaître la pénicilline.


4. Comprendre les arbres, les plantes herbacées :

Conférence de Gérard Ducerf 2013 + partie 2 : conférence passionnante sur les plantes bio-indicatrices (le son est très mauvais, écouter au casque)


Connaître le biotope des plantes : voir tous les articles et vidéos très instructifs de Natacha Leroux à ce sujet (Permaforêt)


- Petite présentation de Francis Hallé

Entretien avec Francis Hallé (il faut que je lise ses livres !!)


- Un plaidoyer pour l'Arbre : magnifique conférence de Francis Hallé au Québec (2013)

Des pins "timides"
(Château de Lourmarin)

- Un précédent éloge de la plante de Francis Hallé


- Lire et se plonger dans une promenade en forêt avec Francis Hallé (merveilleux), extrait de La condition tropicale, Actes Sud, 2010


Film "Il était une forêt", 2013, de Luc Jacquet : Francis Hallé raconte la forêt primaire + interview de Luc Jacquet et Francis Hallé

- Documentaire "Menaces sur la forêt française", 2015 : la folie biomasse avec la centrale Eon de Gardanne

Article "Les arbres sentent-ils et communiquent-ils ?"

Entretien avec Maurice Chaudière (je dois lire son livre, La Forêt fruitière)


Recueil d'articles de la Confrérie des planteurs de fruitiers rares




Un arbre
(Pierre, 4 ans et demi, novembre 2015)
(il n'a pas écouté Francis Hallé, je vous jure)

- Hervé Coves parle des vieux arbres 

- La symbiose des champignons et des plantes :
- Le cycle du phosphore par Hervé Coves : "La mort est un cadeau fait à la vie".

5. Techniques de jardinage :

Maintenant que l'on connaît un peu mieux ceux qui nous portent, grâce auxquels les animaux peuvent évoluer, on peut se permettre de voler de ses propres ailes et de dessiner son action, sans jamais oublier qui ils sont et qui l'on est. La nature est un tout dont nous faisons partie. Comment avons-nous pu à ce point l'oublier ?


Avant toute chose : semons et plantons des arbres pour nous accompagner, ainsi que ceux qui viendront demain.

Voir ce petit film : Il plante des arbres pour sauver son île depuis 40 ans (Inde)

Et surtout, lorsque c'est possible et comme ils savent très bien se débrouiller sans nous, laissons les pionniers s'exprimer et ouvrir le chemin aux espèces climaciques, garantes de stabilité pour le milieu.


  • Restaurer le sol :

- Préalable : lire le compte-rendu de la conférence de John Jeavons sur le "Sens de l'Humus" (1999) : restaurons les sols, nous sommes en train de les perdre ! Deux principes de base avant même d'aborder les techniques en tant que telles : faire avec ce que l'on a (donc cultiver de la biomasse et du carbone si l'on en manque) et commencer petit (chaque partie cultivée doit l'être avec un soin extrême, sans quoi il vaut mieux ne rien faire). Dans un contexte de perte massive des sols, il faut se former à cultiver sur de très petites surfaces et à sortir plus de calories que ce que l'on utilise pour les produire. C'est une nécessité incontournable.

- L'arnaque de la révolution verte : article de Bernard Declercq : "Il nous faut désespérément ramener l'agriculture à la maison." 

- Sur les buttes de culture :

Mise en garde sur la technique de la butte de culture (et aussi sur l'apport excessif de matières organiques). C'est juste pour faire un peu attention à la mode et aux dogmes pratiqués pour se donner bonne conscience, sans avoir la réflexion en amont. Si l'on fait une butte c'est pour une ou des raisons bien précises. La butte bouleverse (temporairement) la vie du sol et c'est beaucoup de travail. Il est certes vrai que l'on est et sera de moins en moins nombreux à bénéficier d'un sol profond. En gros, les plantes potagères se développent mieux dans un sol profond, drainé et aéré par la vie du sol. Elles peuvent ainsi puiser de façon autonome les ressources qui leur sont nécessaires et être cultivées densément sans se gêner mutuellement. C'est ce que tend à faire la butte en ajoutant de la profondeur d'enracinement et en ameublissant la terre. Celle-ci peut donc se justifier quand on manque de sol (soit en épaisseur, soit en surface puisqu'une butte augmente la surface de plantation disponible par rapport à une surface plane), quand on est dans un terrain inondable, quand on a de la terre à disposition car on a creusé une mare par exemple ou quand on a un terrain légèrement en pente et que l'on souhaite recueillir dans la butte une partie de l'eau qui s'écoule naturellement sur le terrain... + voir cet autre article concernant la question de l'enfouissement de la matière organique dans une butte : importance de la connaissance du terroir pour mettre en place des techniques qui lui conviennent

- Réponse de Franck Nathié de La Forêt nourricière sur la question de l'enfouissement du bois dans les buttes : il y a beaucoup plus de vie dans une butte pérenne que dans un champ où on passe régulièrement avec un engin dessus, résultat : le milieu reste oxygéné et permet aux décomposeurs aérobies de faire leur travail. Risques de manque d'oxygène et de minéralisation de la matière organique : terre très argileuse ou lorsqu'on descend sous le niveau de l'eau

- Article de La Graine Indocile "très complet et très permaculturel" sur la butte en permaculture

Création d'une butte avant l'hiver avec semis de mélange de graines (céréales, légumineuses, fleurs...) pour mettre tout de suite de la vie et des racines dans le sol et préparer le printemps suivant (Korakor)

- Dans le cas d'un sol profond mais compacté, en manque d'argile, gavé de matières organiques et bloqué : exemple par Lydia et Claude Bourguignon de ce que l'on peut faire pour lui redonner vie (ils expliquent aussi les usages limités que l'on peut faire du BRF et des buttes de culture). Contexte : étude du profil d'un sol demandé par l'association Brin de Paille - Alsace en vue de créer un jardin collectif à Strasbourg.


Précisions de Lydia Bourguignon sur la technique du bois raméal fragmenté (BRF)

Description de la technique de restauration d'un sol par le BRF avec Jacky Dupety et Gilles Lemieux. A noter qu'il s'agit de jeunes rameaux plein de sève (surtout au printemps) et que cela provoque une période préalable de "faim d'azote".


- Mise en garde sur la technique du compostage, par Konrad Schreiber


  • Faire ses graines :

C'est également un préalable à la culture de plantes nourricières autonome et durable. Les hommes, depuis qu'ils jardinent (ils ne sont pas obligés de le faire : voir en fin de page la "paraculture" des peuples de forêts), sélectionnent des variétés qui s'adaptent à leur façon de jardiner. C'est une co-évolution plantes - humains.


- Pour apprendre à reproduire ses graines, il y a bien sûr le compagnon : le livre "Les Semences de Kokopelli" de Dominique Guillet.


- Article "Faire ses semences" de Fermes d'Avenir

- Il y a aussi le projet de film monté par Longo Maï "Semences buissonnières". Site du film où l'on peut visionner le module sur le haricot.


Exemple des tomates de Pascal Poot + vidéo sur son repiquage des tomates + vidéo sur son jardin sans eau en pleine canicule (Hérault)


Beaucoup de ressources disponibles sur Graines de troc


Autres techniques de multiplication végétative :


- Même si c'est très utile pour nous les Hommes, il est préférable de limiter les techniques de clonage (bouturage, marcottage) et de greffe, en tous cas de faire pousser beaucoup par semis direct et de laisser s'exprimer la végétation spontanée : favorisons un maximum la diversité génétique et la continuité végétative (dans le futur, les hybrides issus de greffe ne se reproduiront pas d'eux-même). Lire cet article de Permaforêt


Une ligne conductrice en somme : laisser de la place à l'expression de la forêt et du sauvage, faire attention à ne pas créer des paysages, des espaces complètement anthropisés.



  • Diverses techniques :

Toutes les vidéos de Damien Dekarz (La Graine Indocile) sont très instructives sur beaucoup de bonnes façons de faire. Ce jardinier nous redonne vraiment le moral en nous montrant que l'on peut faire très simplement, avec les moyens du bord et avoir d'excellents résultats, il suffit de cultiver les bonnes idées, ce qui ne demande pas d'argent (Var vert).


La chaîne des Fraternités Ouvrières avec les cours de Gilbert, que je n'ai pas encore eu le temps d'écouter


- Expérience de forêt-jardin en climat méditerranéen sec (Var sec) : article de Sylvaine Anani et Eric Escoffier : informations capitales pour pratiquer l'aridiculture à plutôt faible input et remettre des arbres dans la garrigue (notamment observations importantes quant à l'implantation d'arbres de pépinières et information précieuse : le fauchage des graminées avant épiaison génère des plateaux de tallage qui sont de sévères concurrents aux plantes et arbres environnants)

Plein de conseils au jardinier de Lydia et Claude Bourguignon (2013)

Les conseils de l'association Brin de Paille - Alsace. Voir également un choix de variétés stratégiques (en Alsace donc).

Manuel pratique de la culture maraîchère de Paris, Moreau et Daverne, 1845 : le savoir des jardiniers maraîchers parisiens du XIXe, avec notamment la technique de la couche chaude devenue fameuse

La technique de butte de Philipp Forrer : être attentif au fait que le bois incorporé dans la butte n'est pas enterré (attention à ne pas enfouir en milieu anaérobie la matière organique) ; que c'est du bois en partie décomposé qui a déjà perdu sa lignine ; qu'il ne met pas plus de 20 cm de terre par-dessus ; qu'il pratique cette technique dans un milieu sec pour retenir plus d'humidité.


- La jungle de légumes de Philipp Forrer, 2011 (Jardin du Graal, Aude (11), climat montagnard atlantique, 620 m d'altitude, plein sud) : méthode de compostage direct (les déchets ne sont pas épandus dans les cultures mais compostés en petit tas directement à un endroit stratégique, être attentif au rapport carbone sur azote, cette méthode est valable quand il y a beaucoup de carbone, elle peut être utile pour créer un milieu humide dans une zone asséchée, attention à ne pas gaver le sol en azote dans des milieux peu carbonés et déjà riches en azote), buttes, jardin sans eau, utilisation des arbres disponibles : pins, sapins, mulch d'au moins 20 cm avec aiguilles (compostées semble-t-il), semis spontanés, semis des panais dans la neige... + partie 1


- Exemple de densité et d'abondance : le jardin des Fraternités Ouvrières à Mouscron (Belgique) (voir aussi le film La jungle étroite)


- Le système d'Emilia Hazelip, 1995 (Alpes-Maritimes (06), sur les hauteurs, vers Vence) : buttes, mulch, pas de compost (la partie non cueillie de la plante se décompose sur place), importance d'avoir toujours une succession de racines dans le sol cultivé. Très fort input pour mettre en place ce type de jardin.


- Une bonne idée pour commencer vite et bien, surtout quand on n'a pas de sol : la lasagne dans un coffrage en bottes de paille (Damien Dekarz)

Exemple de design multi-fonctionnel :

- Un key hole garden présenté par Korakor

Le design intégré, le compagnonnage :


- Un bon exemple de design intégré pour montrer qu'on a tout intérêt à cultiver avec la nature telle qu'elle se présente à nous - et pas faire table rase pour installer son jardin (méthode héritée de notre civilisation steppique de culture sur brûlis !) : Cultiver avec les ronces par Natacha Leroux de Permaforêt + vidéo 2 : design avec les ronces permettant de restaurer un verger et d'y intégrer céréales, plantes potagères et champignons.


Article sur les plantes compagnes au verger (Réseau Fruits oubliés)


Articles de la rubrique "A la loupe" du blog de la Graine indocile + article sur les plantes compagnes de l'ancien blog (juste pour avoir quelques repères, bien sûr la nature n'est pas si simpliste) + comprendre aussi le compagnonnage avec les insectes (note pour plus tard : il va falloir faire une partie Comprendre les insectes, et puis tous les animaux)


De l'avantage de laisser pousser les herbes sauvages

- Cultiver avec les limaces et les champignons par Natacha Leroux




6. Semences bio et reproductibles :

Faisons nos propres graines, échangons-les avec d'autres, distribuons-en et entretenons la gratuité du vivant !


Plein d'infos sur Graines de trocCréez votre Grainothèque dans votre ville, village, quartier. Voir ce petit film de Comunidée (Episode 7 - Jardiniers levez-vous !).



  • Les associations :

Kokopelli : voir ce petit film de Comunidée (Episode 4 - Jardiniers levez-vous !)


La Graine Indocile (à Bras, 83)


Les Fraternités ouvrières (sur place uniquement, à Mouscron, Belgique)


Association Pensez Sauvage





Germinance


Le Biau Germe


Le potager d'un curieux (à Saignon, 84) : voir ce petit film de Comunidée (Episode 6 - Jardiniers levez-vous !)



  • Et aussi :

Le potager de santé de Pascal Poot


Entretien On passe à l'acte avec Pascal Poot : "Quand des semences qui sont le patrimoine de l'humanité, que tout le monde a contribué à les avoir depuis 10 000 ans, et que tout à coup elles deviennent illégales parce que y a personne qui a mis un brevet dessus en gros, eh bien y a quelque chose de pas normal. Pour moi ce sont des réglementations qui sont illégales elles-mêmes."


7. Permaculture urbaine :


Il y a sûrement un jardin partagé près de chez vous ! 

Voir ce petit film de Comunidée (Episode 3 - Jardiniers levez-vous !)

- La ferme urbaine, pour une résilience urbaine

- Une bergerie dans le 9-3 : association Les Malassis

- Permaculture urbaine avec Bill Mollison : l'exemple d'un design de quartier

Film "La jungle étroite" de Benjamin Hennot : jardin urbain des Fraternités ouvrières à Mouscron (Belgique)


Design d'un jardin familial / ouvrier par Christophe Köppel de l'association Brin de Paille - Alsace + partie 2 + partie 3


- Exemple d'un petit potager urbain qui nourrit un couple


- Les Incroyables comestibles - Nourriture à partager : voir ce petit film de Comunidée (Episode 2 - Jardiniers levez-vous !)


- Distribution gratuite de compost à Dinan (22)

Association Au maquis ! : terrains d'éducation populaire (à Lauris, 84), un exemple de foisonnement d'idées que l'on peut réaliser localement pour échanger, partager, rencontrer dans une ambiance festive et solidaire


- Le PEROU : le Pôle d'exploration des ressources urbaines + article "Construire plutôt que détruire" du 2 avril 2014 + Emission Les Nouvelles Vagues (France Culture) du 25.04.2016


- Sur la vision urbaniste en tant que telle : James Howard Kunstler


8. Habitat et autonomie :

Film "Vivre en ce jardin" de Serge Steyer (streaming non gratuit)


- Documentaire "Etre sans avoir"

Documentaire sur l'habitat léger en Belgique


Vidéos sur l'habitat de Damien Dekarz (La Graine Indocile)


La Maison Autonome + partie 2 + partie 3 + partie 4 (Brigitte et Patrick Baronnet)


- La maison autonome de Christophe et sa famille, et ses outils de l'autonomie

Outils de l'autonomie + foyer à bois / chauffe-eau à partir d'une bonbonne de gaz

- La Kerterre : et  (la chaux n'est pas ce qu'il y a de plus écologique)

That Roundhouse


- Une cabane tout en palettes et récup' (lien Facebook)

Design libre d'Entropie


- Open source ecology : article du 12.11.2013


- Peinture à la farine


- Le Batch Box Rocket Stove des Terre-Pailleux

- Le chauffe-eau rocket des Terre-Pailleux

- L'énergie autrement avec Barnabé Chaillot : et

- Primitive Technology


- S'agissant de l'autonomie en matière de santé, en plus de la nutrition : voir cette vidéo de Thierry Casasnovas : se réapproprier à partir d'une betterave ? (octobre 2015)

- La "pharmacie du Bon-Dieu" : un tour au jardin avec Thierry Casasnovas (août 2012)

- Balades et cueillettes plantes sauvages avec Laurence Noyriguat : et  (du Chaudron aux bonnes herbes)

- Ecouter les explications d'Irène Grosjean (septembre 2013) : personnellement, je trouve qu'il y a à prendre et à laisser mais c'est un point de vue intéressant issu d'une longue expérience individuelle, qui apporte un autre éclairage que ce qui est communément admis



9. Permaculture et relation individu - groupe

- Entretien avec Thierry Casasnovas (novembre 2015)

- Les coopératives d'habitants : le projet Chamarel pour le bien-vieillir : le "petit brin de paille à l'édifice" (projet multi-fonction qui s'ouvre également sur l'éducation populaire)

- Le travail : magnifique entretien avec Albert Jacquard (1999)

- Le sens du travail : article de Jérôme Choain (11 mars 2016) : "C'est confirmé : je suis plus utile au chômage"

- A l'école : texte de Jean Prod'hom (novembre 2015)

- Albert Jacquard évoque l'effet suicidaire de la compétition (1994)

- Témoignage de Franck Nathié sur l'école + lien vers une conférence d'André Stern

- Explications de Céline Alvarez sur ses expériences d'accompagnement éducatif à l'aide des neuro-sciences

- Le blog de Céline Alvarez et Anna Bisch avec le partage en vidéos de tous les outils pédagogiques + toutes les vidéos : une mine pour comprendre comment accompagner et soutenir les apprentissages de l'enfant

- Voir ce film diffusé en juin 2015 sur l'expérience fabuleuse à Seattle d'une classe de maternelle en maison de retraite, tout le monde a à y gagner, que ce soit les enfants, les personnes âgées, et la société tout entière ! (en permaculture, ça s'appelle un design multi-fonctionnel : plusieurs fonctions sont remplies en même temps, ce qui contribue à rendre le système mis en place soutenable)


10. Politique et permaculture (mais pas que) :

- "Nous sommes le pouvoir" : discours de John Trudell (poète et activiste Lakota) prononcé le 18 juillet 1980 au Centre de Survivances Interculturelles amérindien

- Article "Allez, les charlots" du 16 novembre 2015 + film Le mensonge dans lequel nous vivons (The Lie We Live) de Spencer Cathcart (janvier 2015)

- "Aux enfants", texte de Marie Desplechin (8 minutes), diffusé sur France culture à l'occasion de la COP 21

- "Prends le maquis", "Fais vivre ton village", Thierry Casasnovas (septembre 2015)

Vidéo sur les microfermes, proposition de Charles Hervé-Gruyer de la Ferme du Bec Hellouin, suivie d'une seconde vidéo sur l'idée des systèmes agraires solidaires. Le livre dont il est l'auteur, avec sa femme Perrine, "Permaculture" paru chez Actes Sud en 2014, est intéressant pour y lire le détail de cette vision sur une possible évolution de l'agriculture (voir aussi la profession de "sylvanier"), et pour connaître le parcours de création d'une entreprise de maraîchage en permaculture faite avec d'importants moyens (Normandie).


- Le réseau de l'Agriculture Paysanne : illustration par les propos d'un paysan boulanger dans le film sur le travail des Bourguignon :


"Quand on voit la richesse que peut procurer un sol vivant, sur lequel on cultive des plantes qui ont gardé leur capacité de fonctionner avec le vivant, il ne fait pas le moindre doute que s'il y a un type d'agriculture qui pourra nourrir l'humanité ce sera une agriculture organique, une agro-écologie. Ce qu'on appelle la "sécurité alimentaire" aujourd'hui est la plus grande insécurité qu'on puisse connaître puisque n'importe quelle rupture en terme d'énergie fossile, et il n'y en a presque plus, non seulement remet en question tout le système, mais à très court terme aussi l'approvisionnement. D'ailleurs on en a eu quelques avants-goûts avec la grande crise financière mondiale récemment. Donc maintenant il s'agit de passer de la notion de "sécurité alimentaire", qui est un mensonge éhonté, à une autre notion, développée par les paysans dans le monde, qui s'appelle la "souveraineté alimentaire", c'est à dire le droit inaliénable des peuples de choisir ce qu'ils cultivent et de quoi ils vont se nourrir, et de pouvoir subvenir à leurs besoins de façon autonome et au niveau local."


Film "La voix du Vent" - Semences de transition" de Carlos Pons : plusieurs expérimentations politiques en Espagne


- Le cas de Marinaleda et de la lutte récente des paysans sans terre de Somonte, à quelques kilomètres + un autre article + un autre article


- Exemples d'actions politiques concrètes (après avoir assisté à une conférence à l'IEP d'Aix-en-Provence le 08/10/2015)  : Pierre Leroy (maire du Puy-Saint-André, vice-président de la communauté de communes du Briançonnais et président du pays regroupant 4 communautés de communes) a créé avec les citoyens de sa commune une société d'économie mixte locale, la SEM SEVE, visant à produire au moins une partie de l'énergie localement et de façon soutenable, afin de faire reculer au maximum l'utilisation du nucléaire sur ce territoire. Au niveau du foncier, une association foncière pastorale a été mise en place afin de capter le foncier, les propriétaires restent propriétaires de leur bien mais n'en ont plus l'usage qui est réservé aux agriculteurs. Pour stopper la spéculation foncière, une convention a été passée avec la SAFER : la totalité des parcelles agricoles est préemptée et réservée aux postulants agriculteurs.


- La gratuité de l'eau, c'est possible : commune de Roquevaire (13)

- Exemple de Système d'échange local (SEL) en auto-réhabilitation partagée avec Enerterre dans le Parc naturel régional du Cotentin

- Reportage "A Saillans, les habitants réinventent la démocratie" : co-gestion d'une municipalité avec les habitants (Drôme, Vercors)

- Exemple de l'Amap de Saint-Denis (93) "Court circuit" qui fonctionne en autogestion

Proposition d'Etienne Chouard + autre vidéo en lien avec l'écologie : réflexions sur ce que pourrait être la véritable démocratie, alors que la notre est en pleine crise de la représentation + excellent film "J'ai pas voté", 2014


- Le mouvement des Colibris : Faire sa part + interview de Pierre Rabhi en octobre 2015 à la veille de la COP 21


- Le mouvement de la Transition en France


- Le Collectif pour une transition citoyenne + le film de 14 minutes


11. Associations, collectifs :

Il en existe beaucoup. Voici celles qui m'ont le plus marqué :


La Graine Indocile : association de coeur, ses acteurs savent montrer qu'on peut faire beaucoup avec peu de moyens, ce qu'ils font à Bras (83) est génial

Kokopelli : la question des semences est primordiale, nous devons tous lutter contre la confiscation du vivant

- La Caravane des alternatives : plein d'infos à fouiller, de lieux, d'actions à découvrir. Les alternatives foisonnent...

Les Fraternités ouvrières (voir le film "La jungle étroite" de Benjamin Hennot) : rencontrer ce qu'est la fraternité avec Gilbert, son jardin, sa philosophie


- Le Jardin d'Emerveille (81) : partage et générosité autour d'un jardin chouette avec Rémi

Permaforêt : il faut vraiment découvrir ce que fait Natacha Leroux en permaculture en forêt en France. Son blog est une mine de ressources (elle-même est une encyclopédie ambulante). Elle a créé une Maison forestière, une expérience fabuleuse où l'on y expérimente notamment la paraculture : probablement, la forme de culture la plus respectueuse de la nature. Pratiquée par les peuples des forêts qui ne font ni élevage ni maraîchage mais cueillent certaines espèces sauvages stratégiques, tout en les préservant et en favorisent leur essor.

Je voulais finir là-dessus car on pense beaucoup à notre beau potager qui nous demande beaucoup de travail, mais n'oublions pas le sauvage (cf. Eric Escoffier aussi). Apprenons à connaître les plantes qui poussent partout autour de nous (voir les livres de François Couplan). La plupart peuvent être mangées ou soigner et, même si elles fournissent moins de calories, ont des qualités bien plus fines (oligo-éléments) que nos variétés potagères sélectionnées.


Et non, je vais terminer par autre chose : si vous avez des envies, des projets, il y a le réseau de Korakor devenu "réseau PermAcoeur" (c'est un groupe facebook) qui vous permet de visualiser près de chez vous s'il y a des personnes qui ont peut-être les mêmes envies de faire, pour vous relier. Parce que c'est en commun qu'on trouve les solutions.


12. Jardins, lieux

- Jardin de Sandrine Boucher (région de Saint-Etienne)

- Chez Jill Redwood (région de Victoria, Australie)

- Enfin, l'appel aux Jardiniers de demain par Gilles Clément :
"Alors j’invite les oisifs, les prétendus inutiles, les lents, les accidentés de la vitesse à venir construire le projet de demain. Nous avons besoin de leur résistance à l’immédiate réponse, de leur capacité à s’étonner, à prendre le temps et à le laisser suivre son cours. Ensemble, nous pourrons nous attarder à la simplicité d’une fleur, son éclat dans la lumière, cette annonce d’un fruit, une aventure promise, une graine, une invention forcément. Nous pourrons en faire le dessin et peut-être lui donner un paysage. Nous pourrons même lui donner un nom. 
Alors elle existera."


"Alors que les problèmes du monde sont de plus en plus compliqués, les solutions sont honteusement simples. " Bill Mollison

8 commentaires:

  1. une mine, merci pour ces ressources "ressourçantes" !

    RépondreSupprimer
  2. Inexpérimentée pour laisser un commentaire ( c'est une première ! ) je vous ai remercié dans un autre article , c'était vers celui-ci (permaculture ) que ma gratitude voulait se manifester, merci donc, et bel automne à vous

    RépondreSupprimer
  3. Hey, je suis tombé ici (à peu près) par hasard... et en farfouillant je me rends compte que c'est toi !
    Grand bravo pour les créations et le partage, merci beaucoup pour ton soutien... et à très bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut David !!! C'est rigolo !
      Y a pas de quoi, vraiment... Merci à vous.
      A bientôt !

      Supprimer
  4. Merci infiniment pour le partage de cette mine d'or :)

    RépondreSupprimer